Index du forum
Voir les messages sans réponses | Voir les sujets actifs Nous sommes le Jeu Nov 15, 2018 10:36 am



Répondre au sujet  [ 1 message ] 
 Interview Budburnerz VS Art is Nasal (Mai 2002) 
Auteur Message
Sheper imperturbable
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Avr 21, 2007 5:26 pm
Messages: 980
Localisation: Tours - Angers (37) (49)
ART IS ANAL / BUDBURNERZ

Interview BudBurnerz / Art Is Anal par Dronnzz - 28/05/2002



Pour le plaisir d'une interview croisée de quelques gentlemen pas nés de la dernière mode. Du passage en revue, obligé en quelque sorte, des dernières tendances hardcore aux évocations enflammées d'époques finies, tout y est, même le petit message d'espoir devant éviter la dépression.
Pour le détail du casting de cette rencontre Art Is Anal / BudBurnerz : Armaguet Nad & Fist Of Fury (AIA) ; AK47, Probe & Virus (BudBurnerz), pour une ambiance au renvoi de balle façon Wimbledon.
NDLR : La rumeur selon laquelle il existerait une version non coupée de cette interview, contenant les noms de tous les jeunes cadres dynamiques du milieu, la description des préférences sexuelles de chacun avec bruits de braguettes descendues à la fin et le secret du mix 8 platines est totalement infondée.





Hardcore-Concept : Dans vos propos vous citez Liza N Eliaz à profusion. Pour les jeunes qui n'ont pas connu en live, est-ce que vous pouvez expliquer en peu de mots ?

Fist Of Fury : Si c'est juste pour dire que t'étais jeune, c'était pas la peine.

AK47 : En peu de mots c'est : désolé pour toi (rires) ! C'est comme ça. Dommage.

Armaguet Nad : Liza, c'est l'essence du hardcore. (Il désigne tout le monde du doigt). Sans Liza, il est pas là, je suis pas là, t'es pas là. Le mieux c'est que même ceux qui ne connaissent pas, sans elle eux ne seraient pas dans le hardcore. Pour te dire comme c'est énorme.
C'est elle qui a su, en partant comme tout le monde de la techno de base, arriver ailleurs. Faire en sorte qu'aujourd'hui le hardcore est un style à part entière. En 1993, c'était la techno. Il y a eu Liza, et maintenant tu as le hardcore, et la techno. Elle a poussé la musique tellement loin que les gens l'ont mise, et nous avec, dans un autre style. Elle a ouvert tellement de portes qu'on en a pour dix vies à tout explorer.

AK47: C'est bien ça.

Probe : Tu comprenais la différence entre être DJ pose-disques et aboutir à quelque chose d'autre que tu ne comprends pas. Tu t'approches des platines, tu te dis "Mais c'est quoi ces disques de ouf ! C'est un truc de taré !" Tu t'approches encore, et tu vois que les deux disques tu les as.

Armaguet Nad : C'est le premier DJ qui a raconté une histoire. Elle arrive, elle joue une heure et demie, et bien entre le premier disque et le dernier il y a un rapport.

Probe : Une heure et demie de musique, pas 28 disques mixés ensemble. Maintenant il y a une tentative de reproduction de ça en jouant tout le temps des morceaux qui sont quasi-identiques entre eux. A la fin t'es encore au point de départ. Liza amenait une progression, construisait une ambiance qu'elle portait jusqu'à la fin, sans que le dernier disque aille avec le premier.
(Insultes fournies sur le frenchcore).

Hardcore-Concept : Le hardcore n'est il pas menacé d'une certaine forme de nostalgie, une tentation de dire "avant c'était mieux" ?

Fist Of Fury : C'est vrai que que les fêtes nétaient pas les mêmes. Maintenant je ne suis pas sur que la fête soit devenu plus chiante en club alors qu'avant cétait dans un entrepôt tout nouveau tout beau.

Armaguet Nad : Je voudrais savoir de quoi on parle exactement. Parce que si on se dit (imitant le Francis Cabrel de 1979) "C'était mieux avant ?", alors clairement : non. Si on parle des teufs, alors là oui, c'était mieux avant !

AK47 : Liza - Radium !

Armaguet Nad : Maintenant dire que la musique, c'était mieux� On ne peut pas dire ça. 1992 c'était 1992, 1993 c'était 1993, hein. Il y a eu une évolution. La musique évolue, les fêtes aussi. En bien ou en mal, je ne sais pas.

Probe : A un moment, c'était rien aussi. T'avais personne.

Armaguet Nad : Les premières fêtes, on était 300.

Probe : C'était rien, il n'y avait personne. La musique, personne ne la connaissait. Le problème que j'ai aujourd'hui avec pas mal de gens qui font que la musique tourne en boucle, c'est qu'ils n'ont pas la culture musicale techno. On a 7 à 10 ans de teuf derrière nous, on a les vieux disques. On sait ce qui a été fait. Et quand on sort les vieux bons disques, les gens viennent te voir avec la gueule tordue en demandant "Mais euh c'est quoi ça ?".

Armaguet Nad : Ca arrive autant avec le dernier test-pressing qu'avec les vieux Mokum. C'est normal, étant donné qu'il y a de plus en plus de gens.

Probe : Justement, il y a trop de turn-over dans les DJ.

AK47 : Alors on en revient à Liza. Quand je l'ai entendue, j'ai compris ce que c'était de mixer. Ca a été l'illumination. J'ai compris que les disques n'étaient pas juste faits pour être mis ensemble mais qu'un mix se compose. Les disques peuvent tous se caler ensemble, mais mixer, ce n'est pas faire des maths. Il y en a trop pour qui mixer revient à caler. C'est calé, c'est fini. Or, tout le monde ne peut pas savoir tout faire. C'est devenu accessible : les MK2 pas chères, les tables de mixage pas cher, et paf, t'as des tas de mecs à la mode.

Hardcore-Concept : Justement, peut-on faire une revue du hardcore français, tant au niveau du public que de la scène ?

Armaguet Nad : Pourquoi parle-t-on de hardcore français ? A la base la techno est pas française.

Hardcore-Concept : La France est un pays chauvin, même en matière de techno.

Armaguet Nad : Oui, et les anglais aussi sont chauvins. Tant qu'on restera dans cette optique, on s'exportera pas et on importera pas trop. A part des anglais qui font de la musique française. Heureusement, ils ne sont pas tous comme ça mais ça commence à arriver. Au départ ils faisaient leur musique, mais plus tu écoutes, plus tu les entends se franciser, au point de mettre des samples en français. Je ne suis pas sur qu'ils les comprennent d'ailleurs. Alors je veux bien parler du hardcore français mais en nous incluant dedans.

Probe : Il faut parler des compositeurs, parce que là aussi il y a du turn-over.

Armaguet Nad : Et ça s'est démocratisé. Aujourd'hui tout le monde peut essayer de composer. Certains y arriveront, d'autres non. Et il y a un système en ce moment qui fait que si, dans le tas tu prends deux branle-bites, ou plus, et que tu décides que ça va fonctionner, ça fonctionne. C'est comme L5, quoi.

AK47 : Les gens oublient que pour arriver, faut galérer.

Probe : Les majors ont investi le truc dès le début. Elles se sont retirées, et aujourd'hui elles reviennent, parce qu'après 10 ans c'est entré dans les moeurs.

Armaguet Nad : Et l'argent est devenu très important. Il y a un vrai marché, et elles se sont rendu compte qu'il leur échappait. Alors ce n'est qu'une question de thunes et ça pue. Ils voient bien, à la Fnac, que leurs CD se vendent moins et que UWe en vend de plus en plus, en leur prenant une partie du marché. Je dis UWe, ça pourrait être n'importe qui d'autre, hein.

Hardcore-Concept : C'est un exemple.

Armaguet Nad : En l'occurrence c'est eux qui produisent le plus de CD en ce moment en France.

AK47 (S'adressant au micro) : L'exemple de cette discussion sera UWe. N'y voyez rien de personnel. Je précise bien : ce n'est qu'un exemple. C'est AK47 qui parle. Enculé !

Armaguet Nad : Donc, s'apercevant que ça leur prend une part du marché, ils s'intéressent à la techno. C'est un intérêt financier.

AK47 : Il y a des gens qui ne cherchent que la reconnaissance. Ce sont des starlettes. Moi, plutôt que de jouer les starlettes, je me roulais par terre parce que j'aimais trop la musique. Maintenant la plupart du public vient des free. A un moment, quand tu te roulais par terre en free, ça faisait mauvais genre, tu passais pour un étudiant bourré. Et les mecs te toisaient, tu les sentais avoir des restrictions mentales. Nous, on a pu se lâcher et faire ce qu'on voulait. Alors on voit àa comme une musique ouverte à tout. Aujourd'hui, dans le hardcore, les gens ne sont pas ouverts à tout et ça standardise la musique.

Armaguet Nad : Et c'est là que tu arrives à dire qu'il y a eu trop de free-parties. Oh merde, on y revient encore.

AK47 : C'est interdit, on est sur Hardcore-Concept !�.

Probe : C'est un truc qui a entretenu la scène. Ca l'a tué, dans un sens, et ça l'a entretenu.

Armaguet Nad : Entretenu ? Qu'est-ce qui est sorti de cette scène de merde ? Rien. Ca a entretenu la merde. Ca a fait que des mecs comme AK47 ou moi ont galéré 2-3 ans de plus. C'est pas grave, au point où on en était, ça n'était pas dramatique. Je commençais à jouer un peu et d'un coup, plus de teufs. Plus que des free-parties. Si tu voulais aller y jouer, il fallait donner ton cul. Tu pouvais jouer mais et les mecs prenaient les tunes. Tes gosses tu les nourris comment après ? Alors j'y vais même pas. Exemple : le mec de l'entourage Furious qui nous a invité, La Peste et moi, pour jouer hardcore. On se retrouve à se battre pour jouer à 9 heures du matin parce que tu joues du hardcore. Alors fuck you. Pour moi ça nous a fait énormément de mal.

Probe : On s'est fait pisser dessus en free-party et en teknival. Après il y a eu cette histoire de hardcore de teknival, mélange entre de hardtechno plus rapide avec un kick. Mais ça reste la boucle.

Fist Of Fury : J'ai vu des DJ hardcore se faire virer alors que le public gueulait parce que ça commençait à taper, que ça avait un peu plus de dynamique et d'énergie. Les gens étaient contents mais le mec se faisait virer.

AK47 : Parce qu'il fallait mixer de la hard-techno. Petits pois et talibans c'est pareil.

Probe : Donc forcément, on en est revenus, de ça.

Armaguet Nad : On a dit qu'on en parlait plus. C'était quoi la question à La scène française ? Je ne dirai pas qu'elle va très bien, mais elle est très productive. Je ne parle pas du niveau de qualité.

Hardcore-Concept : Vous n'êtes pas dans le marasme tout de même.

AK47 : Nous sommes des galériens, On n'est pas joués. T'as entendu nos disques dans les soirées ? A part le Neurotoxic 5 ?

Armaguet Nad : Il y a des soirées ? Ah ? A part ça, la scène française est très productive. Le problème étant que c'est en train de rentrer dans une phase économiquement maîtrisée.

Hardcore-Concept : Et vos perspectives à l'étranger ? Vous avez des affinités avec certains pays plutôt que d'autres ?

Armaguet Nad : L'Angleterre. Mais leur musique se rapproche de plus en plus de la nôtre et je trouve ça inquiétant.

AK47 : L'Italie et la Hollande, mais trop fachos et tout ça.

Armaguet Nad : Surtout fachos, plus que tout ça.

AK47 : La Suisse, il paraît que c'est pas mal.

Fist Of Fury : On parle des pays proches de nous mais il se peut très bien qu'il y ait des pressages de 500 copies en Estonie ou au Tibet dont on ne sera jamais au courant.

AK47 : On a rencontré de bons artistes sur internet. De différents styles musicaux, des pays de l'est.

Hardcore-Concept : Vous avez tous des backgrounds musicaux d'avant la techno. Le metal, le rap ou autres. Aujourd'hui on trouve de plus en plus de gens n'ayant connu que la techno. Qu'est-ce que ça changera quand ils se mettront à la composition ?

Armaguet Nad : Là on aura des bonnes surprises ! Des gens qui arriveront avec une culture 100% techno, arrivant de la techno pour en jouer et en produire. J'attends ce moment depuis longtemps. Il y a deux-trois personnes qui vont arriver dans les 5 - 10 ans, qui vont tout atomiser musicalement, qui ouvriront des portes auxquelles nous n'avons pas pensé depuis 10 ans qu'on se prend la tête.

AK47 : La musique électronique offre tellement de possibilités que ce genre d'évolution est normale.

Hardcore-Concept : Justement, si on aborde ça du point de vue technique, comment vous-situez -vous dans le débat entre les pro-machines et les tout-PC ?

Armaguet Nad : C'est le résultat qui compte. J'ai travaillé pendant des années sur un Amiga, et quand je le disais les mecs ne me croyaient pas. Ils me disaient : tu as un sampler. Eh ben non, je séquence sur un Amiga. Aujourd'hui, tu as la facilité. C'est plus facile avec deux Pulsar qu'avec un Amiga d'arriver à ce que tu as dans la tête. Maintenant, si tu as de la merde dans la tête, Pulsar ou Amiga, le caca reste le caca.

Fist Of Fury : Du point de vue de la composition, il y a les envies et les moyens. Tout le monde n'a pas les moyens de foutre 10000 euros dans un studio. Mais si tu as l'envie tu finiras par t'en donner les moyens. Trouver un travail qui te permettra de t'en donner les moyens.

Armaguet Nad : Va te faire foutre avec ton travail, toi l�. C'est un faux débat de toutes façons.

Probe : Fais avec ce que t'as, déjà, et puis on verra. Tout ça est de la flambe, montrer ses bijoux on en a rien à branler.

Hardcore-Concept : Est-ce que les médias (presse, radio, t�l�) font leur travail vis-à-vis du hardcore ?

AK47 : Je pensais racheter Coda et Trax mais la diffusion est trop petite. Alors je suis en pourparlers avec Bizot pour racheter Nova. A ce niveau on aura une bonne promotion (Rires). Tout le monde pourra en profiter, je mettrai en avant le hardcore (Rires). Fusion-acquisition.

Armaguet Nad : A part Coda qui s'est toujours intéressé au hardcore, au moins un petit peu�

Probe : Précise bien petit peu.

Armaguet Nad : Donc, à part Coda, personne. On a toujours eu droit qu'au phénomène de mode.

Fist Of Fury : A propos de la techno au sens large...? Si on considère l'exemple des débuts de la techno : les majors ont vu arriver ce truc qu'elles n'ont pas compris sans que personne sache d'où ça venait. Elles y ont mis de l'argent, des moyens sont arrivés dans la musique et pas dans les m�dias. Il y a un gros décalage entre les moyens investis dans la techno, et peu de médias se donnent les moyens de s'occuper de la techno. Il doit y avoir des millions de gens qui s'intéressent à la techno sous toutes ses formes. Je ne pense pas que les médias sous quelque forme que ce soit leur fassent connaître ce qu'il faudrait.

Hardcore-Concept : Qu'est-ce qu'on peut souhaiter au hardcore, l� ?

Armaguet Nad : L'ouverture.

AK47 : Que Jean-Marie Messier nous donne un petit peu de son argent.

Armaguet Nad : Que la scène hardcore continue à s'ouvrir. Il faudrait se sortir de la scène qu'on a pour l'instant. A cause des histoires souterraines, les producteurs de soirées ne peuvent faire jouer certains artistes dans une même soirée.

AK47 : On va organiser un petit nettoyage.

Armaguet Nad : Une soirée avec Micropoint, Manu le Malin, Radium, BudBurnerz, Art Is Anal serait impossible à monter. C'est pas normal que les artistes pâtissent des histoires des producteurs. Que les producteurs s'enculent par les oreilles, c'est leur problème. Pas celui des artistes.

Probe : Les organisations de soirées sont noyautées. Il y a de gros liens entre certains producteurs, certains labels et certains organisateurs. Aujourd'hui organiser une soirée relève de la stratégie.

Fist Of Fury : Si on pouvait faire une bonne soirée avec tout le monde, tout le monde pourra se rendre compte que les ragots étaient pourris.

Hardcore -Concept : Un dernier mot ?

Fist Of Fury : Vivement l'été.

Armaguet Nad : Vivement la rentrée.

AK47 : Vivement les grosses teufs et que les gens arrêtent de se prendre la tête. C'est pas grave. Tu veux pas savoir des trucs croustillants plutot ?

Fist Of Fury : Oui, on va dire ça, et arrête le magnéto.


Interview par Dronnzz (archives) Hardcore-concept devenu signal-zero





PS:J'ai passé une heure 1H30 (vu que je suis au taff, j'en profite), pour mettre tout le texte en forme et corriger toutes les voyelles vu que ce sont des archives retrouvées sur le net.

ARGHHLL suis naz, je rentre chez oim, ce post mérite d'être lu. :war:

_________________
Hardcore moi j'dis !!! Image


Jeu Juin 28, 2007 4:59 pm
Profil Site Internet
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Répondre au sujet   [ 1 message ] 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Designed by ST Software for PTF.
Traduction par phpBB-fr.com